Création graphique et développement
object in mirror

Passionnément venise

passionnément venise

D’abord, il y a la ville miraculeuse, véritable œuvre d’art construite sur des îlots de boue, l’éblouissante  et opulente capitale, dont les palais, les églises ne cessent, depuis le Moyen-âge, d’émerveiller le visiteur. La ville où l’on se perd en contemplation devant le reflet des marbres et des briques. Ordre et beauté, luxe, calme et volupté ? Bien sûr, mais Venise n’est pas seulement un musée, un tableau.

C’est aussi un théâtre, où tout le monde se connaît, se salue, s’interpelle parfois avec virulence, où chacun voit et sait qu’il est vu. C’est un village avec ses bars à vin, où jeunes et moins jeunes, vénitiens, toujours, vont  prendre un’ombra (un verre de vin) dès midi en dissertant en dialecte sur l’état du monde ou plutôt de Venise et du monde, de Venise dans le monde, avec ses campi où les enfants courent et jouent longuement, sous l’œil vigilant de leurs mères ou grand-mères faussement perdues en palabres. C’est une ville universitaire : architecture avant tout, mais aussi beaux-arts, lettres… On croisera des colonies entières d’étudiants, se retrouvant avec assiduité, à l’heure du spritz in Erbaria, à Santa Margherita, et jusqu’à Santa Marta. C’est enfin l’une des capitales mondiales de l’art contemporain. Elle y consacre désormais les symboles de sa puissance passée : les corderies de l’Arsenal, nombre de ses palais, et bien sûr la Pointe de la Douane. C’est tout cela que nous vous invitons à découvrir à Venise, la capitale et son histoire millénaire, le village et ses lieux de sociabilité typiquement vénitiens, sa cuisine, ses cent plats de poisson, ses vins,  ses jardins à l’abri des regards, sans oublier les îles de la lagune : Murano, Burano, Mazzorbo, l’envoûtante de Torcello avec son église perdue au milieu des barènes, Sant’Erasmo, San Lazzaro degli Armeni…